oPtionSI

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Sortir de prépa Ecoles vues de l'intérieur Architecte & Ingénieur EIVP (1 avis)

Architecte & Ingénieur EIVP (1 avis)

Guillaume PSI 2011 (promo EIVP et ENSAPLV 2016)

Pour répondre à votre question cible Double-cursus Ingénieur-Architecte : Etait-ce facile ? Oui bien sûr !

Ou pas… Je reviendrai à la sélection à l’entrée mais globalement sur les deux premières promotions Ingénieur-Architecte (la première quand le cursus a ouvert l’année ou Pierre est entré (2010) et la mienne (2011), la seconde promotion) qui comptaient au départ 8 étudiants chacune, soit 16 étudiants au total... A ce jour (le jury a eu lieu hier) 8 sont diplômés, 2 doivent l’être bientôt sous conditions, 5 redoubleront leur cinquième et dernière année d’architecture, et un a abandonné (retour cursus ingénieur civil). La troisième promotion s’est retrouvée avec 3 abandons au bout de 2 ans (idem, retour au cursus ingénieur, allongé d’un ou plusieurs semestre selon les cas pour rattraper les matières manquées).

Donc, ce double-cursus est très exigeant, même après avoir été sélectionnés les étudiants ingénieurs ne parviennent pas toujours à garder le cap durant 5 ans.
J’ai été délégué de ma petite promo de 8 étudiants et nous sommes arrivés à 8 en dernière année (sains et saufs) mais nous ne sommes que 4 à avoir validé le diplôme. Chaque année comporte de réels risques de redoublement, avec le projet d’architecture (non rattrapable) enseigné par des profs parfois originaux.

La particularité de ce double-cursus avec l’EIVP et l’ENSAPLV (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de La Villette) est qu’il est choisi au début de la scolarité d’ingénieur et qu’il engage pour 5 années, les deux diplômes étant obtenus simultanément dès que tout est ok pour les deux écoles.

Heureusement, il existe des possibilités de mobilité à l’international avec les deux écoles. Un séjour d’au moins 2 mois est d’ailleurs obligatoire pour être diplômé de l’EIVP. S’il n’est pas effectué pour un stage, il faut partir un semestre ou une année en échange universitaire. La Villette dispose d’accords avec plus de 200 universités dans le monde, il y a vraiment de quoi. Pour les ingé-archis, il faut monter un programme crédible pour l’école d’ingénieur en trouvant des cours correspondant dans l’université d’accueil (et que l’université accepte qu’on suive des cours dans le département d’architecture et dans un autre département, ce qui n’est pas le cas pour les universités suédoises par exemple, et donc nous prive de certaines destinations).
Parmi les premières promotions du double diplôme, certains sont partis en échanges au Brésil, au Japon, en Allemagne, en Espagne, au Portugal, en Italie… En outre, la scolarité dans les 2 écoles en parallèle permet de nombreux voyages d’étude, qui m’ont permis de partir à Londres, Tokyo, Milan, Bâle et Porto avec divers enseignants.

La sélection pour le double-diplôme Ingénieur-Architecte (IA) se fait à l’entrée parmi les élèves civils de l’EIVP. Les critères sont les notes des années précédentes (concours prépa, BAC) mais surtout la motivation et l’intérêt pour l’architecture, la dimension sensible des villes et l’ouverture d’esprit en général. 8 étudiants sont sélectionnés sur les promotions (environ 120 étudiants), parmi une vingtaine de candidatures en général.

Le cursus s’organise de la manière suivante : on suit les 5 années de l’école d’architecture comme un étudiant classique (en enlevant certaines matières redondantes avec l’EIVP : langues, cours de structure, option de recherche… et allégeant certaines autres : un semestre sur deux en sociologie, arts-plastiques, histoire…), parce que le cursus est déjà bien assez lourd. Donc pendant ces 5 années, on effectue les trois années d’école d’ingé réparties sur 5 ans.

Par ailleurs, il vient d’être décidé cette année que le double-cursus Ingénieur-architecte ne déboucherait pas sur un TFE classique d’ingénieur (il était en option pour la première promo) et que celui-ci, était remplacé par le PFE d’architecte (qu’il n’a jamais été question d’enlever, c’était pour ajouter un TFE à la suite), ce dernier validant donc les deux diplômes. La différence est grande : le TFE des ingénieurs est en milieu professionnel, le PFE des écoles d’architecture se fait comme un projet à l’école classique, dirigé par des enseignants (qui travaillent souvent par ailleurs). L’expérience du PFE d’archi peut être considérée comme une expérience professionnalisante au vu de l’exigence : 3 stages sont obligatoire dans le cursus (ouvrier, encadrement et « Etude et Recherche ». J’ai ajouté un stage hors cursus  en agence d’urbanisme pendant le seul été libre, c’est un réel manque dans le stages obligatoire (aucune expérience en agence d’archi/urba).

Pour conclure, l’essentiel, l’architecture est un domaine passionnant pour les gens passionnés… Je suis très fier d’avoir choisi cette branche, je pense que si j’avais à nouveau à choisir, je le referais, ça m’a beaucoup apporté même si ça m’a couté (mon ex pourrait vous en parler ^^). Par ailleurs, je crois que sans avoir fait 5/2, je n’aurai pas réussi à obtenir les 2 diplômes en 5 ans. Ça exige une certaine maturité à mes yeux, d’où un avantage d’attaquer les études d’archi à Bac+2/3 plutôt que les archis classiques à 18 ans.

 

Nous avons 38 invités en ligne