oPtionSI

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

ENSCI (2 avis)

Par Jeanne (PSI 2013) : avis après 6 mois ... Allez aussi lire Maxime plus loin, il en est sorti !

Avant les écrits je ne connaissais pas cette école, je m’étais inscrite pour protéger mes arrières au cas où je ne passerai pas la barre des CCP. Puis lorsqu’il a fallu me renseigner, je me suis rendu compte que j’avais de gros préjugés sur ce qu’était vraiment la céramique.
Oui bien sûr la vaisselle, les pots de fleur et des couteaux sont fait en céramique mais il y’a tellement plus que cela.
Lors du premier cours de chimie minérale en première année on nous apprend que les céramiques  sont des matériaux non métalliques, non organiques, obtenus par l’action de fortes températures. C’est donc bien plus variés que ce l’on pourrait penser. C’est simple les céramiques sont partout : dans vos ordinateurs, vos télés, les vitres, les éoliennes, les prothèses dentaire et de la hanche …

Pourquoi ai-je choisis cette école :
Nous sommes la seule école de céramique en France et la meilleure d’Europe, de ce fait notre réputation n’est plus à faire. L’Ecole  a de nombreux contacts et nous sommes demandés à la sortie de l’école.
Cette  école est effectivement très spécialisé mais le monde de la céramique est tellement vaste que peu de domaines ne sont pas accessibles.

Du fait de sa réputation l’école a des contacts à l’étranger, elle propose un semestre en deuxième année aux Etats-Unis ou en Espagne, et une année complète en Pologne ou en Allemagne en 3eme année.
Et de nombreux stage sont proposés tel que la nouvelle Zélande ou encore les Pays-Bas.

Mon ressenti après un semestre et demi passés dans cette école :
C’est une école à taille humaine, tout le monde se connait, s’il y’a un problème il y’aura toujours quelqu’un pour vous aider.
Il ne faut pas croire que comme nous somme une petite école les activités  se font rare, nous avons un BDE et un BDS actif, les Chouilles ne manquent pas.
Les loyers sont moins chers qu’ailleurs il n’est pas difficile de se loger au centre-ville.

Nous faisons parties d’un projet avec un lycée professionnel et une école de design. Le but est de créer une pièce en céramique du début jusqu’à la fin. Cela permet de comprendre ce qu'est le travail en équipe.
C’est une école de chimie minérale, mais être en PSI n’est pas un poids, le premier semestre permet de remettre tout le monde au même niveau et même si je venais de PSI je n’ai pas eu besoin de venir au cours d’harmonisation et nous avons un large avantage sur la Si demandé au second semestre.
Le premier semestre est très général alors que le deuxième commence vraiment à parler de la céramique : ces propriétés, son mode de cuisson... C’est la raison pour laquelle je ne peux pas encore vraiment vous parler de ce qu’est la céramique car je viens de commencer, mais le premier avis posté sur le site de M.Biondi explique bien ce que l’on fait chaque année, il m’avait d’ailleurs aidé dans mon choix.

Désavantage rencontré :
C’est une petite école, peu connue et spécialisée, ce qui n'est pas bon pour le classement de l’Etudiant, mais il ne faut pas s’y fier.
L’école est à Limoges, il y pleut plus souvent qu’ailleurs (mais du coup le paysage est toujours vert et puis on finit par s’y faire).
Notre couleur est le orange !

A la fin des oraux j'étais classée sur le CCP.  et sur E3a. J’ai réellement choisi l’ENSCI et je ne le regrette pas.
En gros Venez à L’ENSCI c’est trop cool !

Par Maxime (PSI 2008)

L'ENSCI, est une école de chimie minérale spécialisée dans l'étude des matériaux avec une très forte spécialisation sur l'étude des céramiques et leurs procèdes de mise en forme. C’est une école très formatrice, dynamique qui ouvre de nombreuses portes dans le monde des matériaux. (Toutes les infos : www.ensci.fr)

Avant tout il faut bien avoir en tête la définition d'une céramique: c’est un matériau d'origine minéral qui n'est ni un matériau organique ni un métal et qui a subi un traitement thermique irréversible. Cette définition montre à quel point le monde de la céramique est vaste et ne se résume pas simplement au grès ou à la porcelaine utilisés essentiellement dans les arts de la table et le sanitaire. Ces deux domaines représentent par ailleurs les céramique dites traditionnelles qui s'"opposent" aux céramique dites techniques et qui représentent à mon sens l'intérêt majeur de cette école.
Dans les céramiques techniques on trouve, pour n’en citer qu’une liste non exhaustive, les biocéramiques utilisées essentiellement dans le domaine médical avec l’ensemble des prothèses osseuses, articulaires, dentaires, oculaires… et qui sont de plus en plus présentes dans l’industrie grâce aux procédés de mise en forme de plus en plus performants.
On y trouve également les céramiques réfractaires (résistantes aux très hautes températures) qui sont utilisées, entre autres, comme bouclier thermique, mais aussi le verre, qui a lui seul rassemble énormément d’applications particulièrement techniques et enfin l’ensemble des céramiques électrotechniques : thermoélectrique, piézoélectrique, supraconducteur, condensateurs,...etc. On pourrait citer de nombreuses autres applications ou la céramique joue un rôle majeur.

La première année à l’ENSCI a pour objectif de nous apprendre la base du monde céramique, par l’enseignement de la cuisson et de la fabrication de céramiques traditionnelles par exemple. On nous enseigne également des méthodes de caractérisation comment la diffraction des rayons-X ou la compréhension et l’utilisation du Microscope électronique à balayage (MEB). Des cours de chimie minérale, de mathématiques et de SI sont également dispensés. Enfin on reçoit des cours de management, de droit et de communication entre autres, de façon à obtenir un bagage solide et conséquent dans le fonctionnement général de l’entreprise. L’année se termine par un projet de création de pièces céramiques et par un stage ouvrier de 1 à 2 mois.

La deuxième année est plus ou moins une continuité de la première année avec une orientation visible vers les céramiques techniques. Elle se termine par un stage de découverte de l’entreprise de 3 à 5 mois.

Enfin la troisième année est de très loin, selon moi, la plus intéressante. Dès les premières semaines il faut choisir une option : Industrie et Procédés (IP) ou Matériaux et Procédés (MP).
Dans le premier cas (IP), il s’agit d’un enseignement fondé sur la gestion et la production via des projets de groupe.
Quant à la seconde orientation (MP), elle destine ceux qui en font le choix à approfondir les théories vues en deuxième année sur les céramiques techniques et leurs procédés de mise en forme.
La formation IP est orientée production tandis que la formation MP est orientée recherche mais toutes ces voies mènent au même diplôme.
En ce qui me concerne je souhaitais m’orienter vers la R&D ou vers un doctorat donc la filière MP fut toute choisit.

De façon générale, l’ENSCI est une école très spécialisée ce qui en fait d’une part sa force et d’autre part sa faiblesse.
Sa force, dans la mesure où, dans le domaine des matériaux (principalement céramiques), sa bonne réputation n’est plus à faire mais également parce qu’être diplômé de l’ENSCI signifie un accès privilégié au monde du travail. Sa faiblesse car, la céramique étant trop méconnue, le nombre de postulants reste limité.

De mon point de vue, ces trois années à l’ENSCI ont été simplement excellentes. J’y ai trouvé l’enseignement intéressant en première année et tout simplement passionnant en troisième année. J’ai très honnêtement découvert la céramique avec des professeurs particulièrement atypiques. Le seul reproche que je ferai à cette école est qu’elle nous donne une vision globale des céramiques pas suffisamment  étendue.

Quant à la vie étudiante,elle y est très dynamique et animée avec un BDE très implique, dont je fus membre mes trois années et président pendant deux ans. La localisation de l’école à Limoge est selon moi un plus dans la mesure où c’est une ville à taille humaine dans laquelle tout le Limousin se concentre. Autrement dit c’est une ville moyenne avec absolument tout, que ce soit du point de vu des divertissements, de la culture, des bars et autre lieux de "chouille", des commerces ou de la dynamique associative et étudiante. En bref, je conseil cette école a tous ceux intéressé par les matériaux.

Un dernier point concernant l’international, l’ENSCI possède une toile internationale particulièrement dense offrant de nombreux projets de plusieurs mois en Europe et partout dans le monde.

Pour brièvement parler de mon cursus scolaire et faire un point sur le présent, j’ai effectué ma MPSI au lycée Lakanal de Sceaux (92) pour ensuite m’orienter vers le lycée Michelet de Vanves en PSI. Après des concours particulièrement sanglants, j’ai obtenu mon admission à l’Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle de Limoges. Ce qu’il faut savoir c’est que pendant ma PSI un intervenant de l’Université d’Orsay est venu au lycée Michelet nous présenter l’étonnant et passionnant phénomène de la supraconductivité. A partir de là, complétement fasciné, j’ai souhaité m’orienter uniquement vers l’étude des supraconducteurs. Sachant que les plus prometteurs et les plus performants sont en céramique, mon choix était tout fait : l’ENSCI (mes faibles résultats en PSI ont également un peu aidé).
Ma première année fut clôturée par un stage en céramique traditionnelle. Lors de ma seconde année je fis un stage en supraconductivité en Allemagne qui acheva de me convaincre de mon intérêt certain pour ces matériaux.
Enfin en dernière année, je fis un stage de trois mois sur les céramiques poreuses à Prague et un second stage de 5 mois sur les piles à combustible à oxyde solide à Oslo.
Ayant obtenu mon diplôme, j’ai postulé pour un doctorat en sciences des matériaux à l’Université de l’Etat de Floride (FSU). J’ai été accepté et aujourd’hui je poursuis mon doctorat sur l’étude de fils supraconducteur au Laboratoire National des Hauts Champs Magnétiques (NHMFL) au Centre de Supraconductivité Appliquée (ASC) à Tallahassee en Floride.

 

Nous avons 61 invités en ligne