oPtionSI

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Centrale Nantes (2 avis)

Par Clément (PSI 2007)

C'est une école en pleine mutation. C'est du moins le message qu'essaye de faire passer le directeur. Les 3 années du cursus ont été repensées en 2008. Résultats : les promos grossissent ( il y a maintenant 350 élèves par promo) mais le niveau d'admission au concours d'entrée ne baisse pas. Dans une optique d'ouverture internationale, l'ECN a aussi semestrialisé son tronc commun (pour suivre le rythme universitaire) et il est demandé aux étudiants d'avoir fait au moins 4 semaines à l'étranger lors des 3 stages à la fin de la formation. J'ai ainsi passé 3 mois à Taiwan pour mon stage de 2ème année.

Ce qu'il faut en retenir, c'est que Centrale Nantes est toujours une école généraliste (le tronc commun occupe les 2 premières années), mais il est possible de personnaliser son cursus de façon très poussée . Il y a par exemple :

  • les doubles diplômes internationaux (2 ans à Nantes - 2 ans à l'étranger, dans une université partenaire, souvent dans une des grandes capitales d'Océanie (Australie et Nouvelle Zélande), d'Asie, d'Amérique du Nord, du Sud, ou d'Europe, ...)
  • le double diplôme ingénieur-manager (2 ans à Centrale - 2 ans chez nos voisins de l'école de commerce Audencia)
  • le double diplôme ingénieur-architecte
  • la mobilité à l'INSTN (Institut National Supérieur des Techniques du Nucléaire)
  • la mobilité au sein de groupe des Ecoles Centrales
  • année de césure, ...

Bref, l'ECN (tout comme les autres Centrales je pense) est une école qui est convient bien lorsqu'à la fin de la prépa on est pas encore certain du domaine dans lequel on veut travailler plus tard puisqu'elle offre des opportunité d'ouverture très larges. A la fin de la PSI, j'étais moi-même parti pour me spécialiser à fond dans le génie mécanique, mais à présent, grâce à mon expérience acquise lors du cursus ECN, j'ai totalement changé de cap et j'espère maintenant travailler dans la production musicale !

Geoffroy (PSI 2007)

La situation

Centrale Nantes est située dans la ville de Nantes. Cela peut sembler étrange de le mentionner, mais il s'agit là de la seule école Centrale à être dans le centre ville de la ville dont elle se réclame.
Résultat : une vie bien équilibrée en sorties, l'accès à tous, et pas besoin de voiture.

La formation

Centrale est une école généraliste qui forme des ingénieurs généralistes. La nuance étant que beaucoup d'écoles se disent généralistes car elles proposent différentes formations, dans différents domaines. Un élève d'une telle école ne sera pas considéré comme généraliste.
Les deux premières années sont des années de tronc commun : sciences appliquées, un peu de fondamentales, de la communication, des langues (2 sont obligatoires, la 3eme est optionnelle), des cours de connaissance de l'entreprise. Les cours magistraux sont dispensés en amphi, les TD en groupes. Ces derniers sont composés d'environ 20 à 30 élèves.
Un autre type d'apprentissage est composé de Travaux en Autonomie. Les TA utilisent beaucoup d'heures dans l'emploi du temps. Il peut s'agir de devoirs classiques à rendre, mais la philosophie de l'école est de présenter ces travaux comme ceux qu'un ingénieur aurait à rendre. Ils sont donc souvent en équipe, sous forme de projets formalisés, et les remarques subsidiaires, les suggestions sont encouragées. Les TA ne sont pas notés, mais doivent être validés pour accéder à l'année suivante.
Les TP sont, à mon sens, une des choses les plus intéressantes. Passer 4h sur un tour vous fait comprendre beaucoup de choses (enfin, surtout à ceux qui n'ont jamais mis les mains dedans). En TP, l'accent est mis sur la compréhension générale des phénomènes (*), l'esprit critique et de synthèse.
Le sport à Centrale est une religion : 2h de cours de sport par semaine dans les deux premières années, et une activité sportive supplémentaire obligatoire (qui fait l'objet du TA de sport), qui inclut généralement la participation aux championnats universitaires.

(*) Car de toute façon, les développements poussés ne seront pas utiles plus tard, ou alors seront rappelés.

Ce qui n'est pas dans la formation officielle

En apparence, l'ECN ressemble à n'importe quelle école d'ingénieurs. Sauf qu'elles ne sont pas nombreuses à être aussi vivantes. En effet, Centrale jouit d'une activité associative parmi les plus riches de France : il y a 70 clubs (sans compter les équipes de sport) gérés par les élèves, pour 300 élèves. Si vous voulez créer un club d'aviation, d'humanitaire ou de jardinage, vous pouvez ! (Ces 3 clubs ont été crées l'année dernière, et ce n'est qu'un exemple). Les clubs peuvent être dotés par l'association des élèves ingénieurs, mais sont invités à trouver des sponsors pour accroitre leur développement.
Le nombre de clubs, les bureaux (des élèves, des sports, des arts), la JE, le conseil des études, le gala, et beaucoup d'autres choses font que chaque élève, sauf s'il est réfractaire, peut avoir au moins un poste associatif à responsabilité. Peu d'élèves ne prennent pas de responsabilité.

L'implication dans les associations a plusieurs effets :

  • Vous créez de très bons liens avec d'autres élèves
  • Même si c'est dur la première fois, vous finissez vite par prendre des initiatives, des décisions ;
  • La prise de contact avec l'extérieur est obligatoire.
  • Surtout, vous vous responsabilisez.

On peut douter, raisonnablement, de la vraie utilité de la vie associative. Cependant, j'ai déjà observé, dans plusieurs occasions, que les centraliens de Nantes étaient d'une manière générale plus dégourdis que les autres élèves-ingénieurs, et plus responsables que les élèves de commerce.

Les choix de parcours

Environ 70 élèves sur 300 partent chaque année en double diplôme à l'étranger ou en césure en entreprise. L'école est membre du réseau TIME (Top Industrial Managers for Europe) et possède deux masters de haut niveau ERASMUS MUNDUS. De par ces deux réseaux, les mobilités à l'étranger sont grandement facilitées.
Les doubles diplômes en France sont aussi possibles. Dans le réseau des Ecoles Centrales, par exemple. Ensuite à l'INSTN (Techniques du Nucléaire), chemin qu'à choisi Josselin Rista (*)
Deux nouveaux doubles diplômes sont "Ingénieur Manager" avec l'école de commerce Audencia, et "Ingénieur Architecte", avec l'école d'architecture de Nantes. L'ouverture de ces deux filières renforce grandement la proportion féminine à l'école.

(*) Un autre élève de la même promotion PSI Michelet : on a eu une lot cette année là

En résumé…

Je pense sincèrement que Centrale Nantes est une des meilleures écoles qui soit. Pas parce que c'est la mienne, mais parce que l'on y trouve un équilibre : les élèves qui y sont ne sont pas les meilleurs de France, donc on évite la grosse tête, et les profs ne sont pas élitistes. C'est loin d'être la moins bonne non plus : un peu derrière Centrale Lille pour le recrutement il y a peu, la situation est en passe de s'inverser. La vie associative, les implications, font que le cursus ici est très équilibré. Vous ne serez pas une bête en maths ou en physique en sortant, mais tout le monde s'en fout de toute façon, ce qui compte, c'est le recul, la possibilité de travailler efficacement en équipe et l'esprit de synthèse.

Complément 2012 de Geoffroy

Comme vous l'avez vu, je suis maintenant militaire. Pas pour la vie, pour un an. J'ai signé un contrat de VOA (Volontaire Officier Aspirant) Chef de quart. Cela signifie que, après avoir fini ma formation,je vais servir 8 mois sur une frégate de surveillance, située en Nouvelle Calédonie. Au programme, missions de représentation en Asie du Sud Est, rencontres avec des ambassadeurs (je serai chef de cabinet), direction de la conduite nautique (ce qu'on appelle le chef de quart).
Cela me plait déjà, tant et si bien que je cherche à rentrer dans la Marine en tant qu'officier de carrière. C'est assez ironique, car j'avais mis Centrale Nantes en premier choix, et que j'aurais été pris à Navale si j'avais voulu. Pour autant, je ne regrette pas du tout Centrale Nantes, bien au contraire!

C'est là bas que j'ai vraiment appris à parler à des gens, à trouver des solutions à force de discussion, à gérer des projets quoi. Les perspectives ouvertes par cette écoles sont fantastiques. A la sortie de l'école, je suis allé faire de la recherche en physique aux Pays-Bas, puis je suis allé en Allemagne faire de la logistique de production sur la chaine de production des sièges des audi A3, A4 et A5. J'ai démissionné et suis allé faire de la gestion de projets pour un cabinet de conseil en organisation à Paris. J'ai encore démissionné, pour un métier encore plus excitant, la Marine!

Plus ça va, et plus je me dis que je n'aurais pas pu trouver de meilleure école. Car la meilleure école, ce n'est certainement pas celle qui est le mieux classé, c'est celle qui vous correspond, et qui vous donne des réelles aptitudes humaines.
Notre directeur avait une phrase bien à lui : "Vous avez intégré la meilleure école, parce que c'est la vôtre. Centrale Nantes sera ce que vous en ferez"

De fait, il avait raison. Nous discutions souvent avec l'administration en tant que membres du BDE pour résoudre des problèmes (organisation de soirées, problématiques de pédagogie...), et nous nous sommes investis dans la vie de l'école, qui nous l'a rendu au centuple.

WOAW

 

Nous avons 23 invités en ligne