oPtionSI

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

ISEP (2 avis)

Par André (PSI 1997)

Note du taulier : Le topo date de 2011, André est donc sorti depuis ...11 ans !

Tout d’abord, au niveau localisation géographique c’était plutôt, en plein Paris 6, rue Notre Dame des Champs. Nous avions des locaux qui collaient le lycée Stanislas, donc le bâtiment principal avec les salles de cours / amphi. D’autres locaux à l’école catholique à 5 min à pieds où se trouvaient les différents labos pour les TPs etc … L’environnement était très sympa même si le côté « campus » manque un peu. Je trouvais qu’il n’y avait pas une cohésion énorme entre les élèves, juste des groupes (quoi de plus normal en fait).

Le matériel mis à disposition était plutôt bon à l’époque (que ce soit pour l’informatique, l’électronique ou microélec), ça a dû bien changer depuis donc je ne m’étalerai pas dessus.

Concernant les cours en eux-mêmes, ils sont dispensés soit par des professeurs en interne ou alors par des professionnels externes d’entreprises dans les différents domaines. La « qualité » perçue sur les formateurs est vraiment variée … Des profs très bons à des profs vraiment pas bon (que ce soit au niveau technique que pédagogique) ; et d’autres très très bons dans leur domaine mais pas du tout pédagogues ^^. J’ai appris qu’un an après ma sortie un prof interne avait été congédié … (ce qui est plutôt rassurant).

Dans l’ensemble, la formation est très généraliste (informatique, réseaux, électronique, microélec, multimédia, marketing, anglais …). Après, les cours dispensés ont aussi évolué bien sûr, avec d’autres matières etc …

Un point à noter tout de même, c’est le cursus en apprentissage (déjà à l'époque) dès la 2eme année du cursus ingénieur (pas mal pour une école privée où le cursus est du coup payé par l’entreprise).

Première année d’apprentissage : 3 jours en école et deux jours en entreprise par semaine + entreprise pendant les congés.
Deuxième année d’apprentissage : 2 jours en école et 3 jours en entreprise + congés.
C’est très formateur et très apprécié des entreprises après le diplôme en poche (ils demandent toujours une expérience professionnelle probante).

Personnellement, j’ai choisi ce cursus … j’avoue que j’avais de plus en plus de mal avec les cours de 4h en amphi et j’avais envie de connaître vraiment le monde de l’entreprise et apprendre « sur le tas ».
J’ai fait ça chez Transpac, filiale de France Télécom, spécialisé dans les services de réseaux de données auprès des entreprises.

J’étais sur un poste de technico-commercial qui me permettait d’appréhender les deux facettes : technique et commercial. C’était très formateur.
Après, ce n’est pas pour moi un « vrai » job d’ingénieur dans le sens où on ne crée rien … mais on adapte …

Suite à ça, j’ai rejoint en CDI France Télécom (au lieu d’une SSII).

Pour la petite histoire, j’avais signé chez D__, bon contrat etc … avec une clause pour des formations Cisco pendant 6 mois en vue de la certification CCIE très reconnue dans le monde professionnel des réseaux (je ne sais pas si vous connaissez). Bref, rdv chez Crédit Agricole pour une future mission pendant mon apprentissage qui se finissait. D__ m’a présenté comme expert Cisco … j’ai beaucoup apprécié, tellement que j’ai démissionné sans avoir commencé. Ça m’a un peu dégoûté des SSII en vérité … Faut dire qu’à l’époque, toutes les boîtes nous ouvraient leurs portes … surtout les SSII

Donc j’ai rejoint France Télécom (Transpac à l’époque, je vous fais grâce des différentes réorg internes et rachats) :p
J’ai ensuite demandé ma mutation à Rennes pour un autre poste plus technique (validation d’architecture réseau/sécurité et validation opérationnelle).
Je suis retourné à Paris ensuite sur le même poste qu’à Rennes (soucis persos).

Et suite à une opportunité chez AXA Technology Services (on fournit tous les services informatiques/ réseaux / télécom), j’ai rejoint le Groupe AXA.
Je suis depuis avril 2009 chef de projet technique sur la partie réseaux / sécurité.

Voili voilou pour mon cursus.

L’ISEP est une école vraiment appréciée des entreprises, pour en avoir croisés plusieurs en entreprises.
Après, le système reste « trsè français » dans l’ensemble, où les postes de management etc sont quasi réservées (à quelques rares exceptions) à des écoles de première catégorie.
Je n’ai pas vraiment gardé de contacts (sauf quelques uns sur facebook etc …) même si j’ai gardé dans l’ensemble un bon souvenir.

PS : J’ai toujours eu un regret au fond de moi … ne pas avoir travaillé comme il aurait fallu en prépas :p

Le cadre était plutôt favorable pourtant … je suis resté sur mes acquis avant le bac où tout était facile ^^

Mais bon, je ne suis pas à plaindre, du tout :p

par Amaury (PSI 2004) - Embauché comme consultant dans une société de conseil.

Pour ma part, j’ai intégré l’I.S.E.P (institut supérieur d’électronique de Paris). C’est une école d’électronique à l’origine, mais elle à beaucoup évoluée.

Maintenant, je dirais plus que c’est une école qui forme des ingénieurs généralistes sur les systèmes d’informations. Cela couvre l’électronique, l’informatique, les télécommunications, les réseaux, l’électronique embarquée, etc. Il y à évidemment aussi des cours de gestion de projet, suivi de projet, finances, économie, SIPM et autres…

Aujourd’hui, il est toujours possible de faire de l’électronique, mais plus d’élèves s’orientent vers les télécom, les technologies réseaux et l’informatique.

 

En ce qui concerne les cours et TP, je n’ai pas trouvé ça transcendant dans l’ensemble. Certains étaient vraiment bien, mais la plupart donnaient envie de rester chez soi… (Ou, dans mon cas, de s’occuper de la vie associative de l’école. En effet, pour ce qui est de la vie associative à l’ISEP, il y a de quoi faire… mais je pense que c’est pareil dans toutes les écoles d’ingénieurs).

(N.B : Je sais qu’aujourd’hui de nombreux changements s’opèrent quant à la façon dont sont organisés et gérés les cours. Il se peut que mon témoignage ne reflète pas la réalité actuelle.)

 

Sinon, à la sortie d’école, j’ai obtenu un CDI tout se suite, avec un salaire plutôt correct pour un jeune diplômé (Comparable à un élève sortant de l’EC Lyon… Mais j’ai passé pas mal d’entretiens pour faire jouer la concurrence). L’ISEP est plutôt bien cotée pour une école de la FESIC, et assez reconnue dans les systèmes d’informations. Je pense que cela vient du fait qu’elle est partenaire avec des entreprises renommées. (Par exemple THALES pour ne citer qu’elle, qui représente un grand nombre d’embauche chaque année. Ils sont assez contents des élèves de l’ISEP en règle générale, et le font savoir dans les sondages).

 

Pour finir, l’ISEP propose plusieurs options en deuxième et troisièmes année, dont deux qui peuvent être vraiment intéressantes par rapports à d’autres écoles :

  • 1er option : rester à l’école en 3ème année et se spécialiser. è pas top vu la qualité des cours, mais ça permet de laisser du temps pour préparer un master. (C’est ce que certains de mes amis ont fait, ils ont tous été reçus à HEC, ESSEC ou AUDENCIA)

  • 2ème Option : Partir à l’étranger en 3ème année. C’est ce que j’ai fait (En Allemagne). C’est plutôt bien sur le CV. Ca permet de voir d’autres cultures et d’apprendre une autre langue si c’est fait sérieusement. Chaque année, l’ISEP envoie 1/3 des élèves à l’étranger dans le monde entier. (Surtout pour des doubles diplômes ou un semestre d’étude).

Europe : Espagne, Angleterre (Londres), Allemagne, République Tchèque je crois, etc.

Amérique du nord

Amérique du sud

Canada

Asie : japon, Chine (Taïwan/ Pékin), Corée, etc.

  • 3ème option : Faire de l’alternance dès le début de la deuxième année.

L’ISEP est une des rares écoles à proposer l’alternance (ou CFA). En fait, dès la deuxième année, 1/3 de la promo peut choisir de faire de l’alternance. (Décision accordée par la direction en fonction des notes de 1ère Année.) Tous les élèves sont sensibilisés à cette option dès le début de la 1ère année.

L’alternance consiste à être à mi temps en entreprise et à l’école. (2 jours/3jours, puis l’inverse). L’élève est considéré comme employé de la société dans laquelle il fait son alternance. Pendant les vacances scolaires, il travaille en entreprise, et possède 5 semaines de congés payés.

C’est une super opportunité qui permet de mettre un pied dans l’entreprise plus tôt. C’est souvent bien vu des entreprises. De plus, l’entreprise qui paye l’école et verse un salaire mensuel à l’élève en tant qu’employé. (En règle générale et selon les conventions d’entreprises, de 800 à 1100 € la 1ère année d’alternance, et de 1100 à 1500€ la 2ème année.)

 

Nous avons 5 invités en ligne