oPtionSI

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Vieilles amours

Ne renions pas celles que l'on a aimées.

La TDM n'est ni une routière, ni un roadster, ni une sportive, et pas non plus un gros trail ... Et pourtant, c'est tout cela à la fois.

Joueuse en ville, facile sur longue distance, même en duo, tonique et hargneuse lorsque c'est nécessaire, elle n'est pas un plus grand commun diviseur, au contraire ...

Taille de guêpe et gros poumons, c'est une des machines les plus sensuelles qui soit :  la TDM est clairement du genre féminin.

La première version, en 850 cm3, est déjà originale, la dernière évolution, en 900 cm3, a, de mon point de vue, une ligne un brin agressive, trop dans l'air du temps.

La version la plus aboutie, esthétiquement, est la deuxième (entre 1996 et 2001). Mélange de rondeurs et de lignes tendues, elle passe les modes sans les subir.

Le moteur fournit 80 cv et développe un couple de 80 N.m à 6000 trs/mn. J'ai cédé la mienne à plus de 150 000, elle n'affichait pas une ride (encore que les rides ne manquent pas de charme) et se portait ... Comme un charme !

Cette machine est une des preuves que les Japonais savent, comme les européens, faire des machines hors normes. Le comportement de la TDM est sans doute moins typé que celui d'une italienne, mais elle ne manque pas de caractère. Facile à conduire, originale, tonique et jolie ... Que demander de plus ?

Mis à jour ( Vendredi, 20 Septembre 2013 17:19 )  

Nous avons 9 invités en ligne