oPtionSI

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

C'est pas un drame !

Vous ne postulez même pas car la prépa ne vous inspire pas ?
Vous n'avez pas été pris ou n'avez pas été admis en deuxième année ?

Si la prépa est à coup sur la solution la plus efficace, après bac, pour apprendre une certaine façon de travailler, s'imposer un rythme et être encadré correctement, ce n'est pas la seule pour avoir une bonne formation. Et elle ne convient pas à tout le monde. Il y a bien d'autres possibilités, y compris pour décrocher une diplôme d'ingénieur ou son équivalent.

La faculté d'abord. Pour peu que vous soyez autonome, donc capable de vous imposer un emploi du temps de travail structuré, conduit à des bac plus cinq qui sont reconnus dans l'industrie et les services, et qui le seront de plus en plus avec la réforme du LMD.

Il y a en outre de nombreuses facultés qui sont habilitées à décerner des diplômes d'ingénieurs. Tout le monde connaît une des plus ancienne : l'Université de Technologie de Compiègne. Nombre d'écoles recrutant sur concours (Groupe Archimède par exemple) sont des départements ingénierie intégrés à des facs : on peut donc tout à fait y accéder directement par la fac concernée.
Enfin, les écoles d'ingénieur recrutent sur la fac, classiquement à l'issue du L2, du L3 et du M1.

Quant aux bac+8 ... Nombre d'ingénieurs font des thèses dans des labos rattachés à des facs, et les purs "faqueux" qui font des doctorats dans les labos des grandes écoles sont tout aussi nombreux.

Les IUT et les BTS vous permettront d'acquérir une formation directement opérationnelle à bac+2 et peuvent permettre de satisfaire une envie de concret après les années lycées. Qui plus est, dans bien des cas, vous pourrez ensuite continuer en faculté ou en école d'ingénieur (ou de commerce :-)). Cela permet donc d'avancer graduellement en ayant une validation reconnue à mi-parcours. Mais il faudra, dans la plupart des cas vous accrocher un peu l'année du bac+3.

Les prépas intégrées sont une solution aussi. On connaît bien les INSA, et il y en a d'autres. Vous entrerez directement en école, mais attention au taux de non passage en cycle ingénieur. Une bonne partie des écoles d'ingénieurs privées offrent aussi cette possibilité. Dans tous les cas, vérifiez que les deux premières années après bac vous donneront, les crédits de formation (ECTS) permettant de changer de voie en cours de route, si l'envie ou la nécessité l'impose.
On sait moins que certaines écoles d'ingénieur ont développé leurs propres classes préparatoires, c'est le cas de certaines écoles du concours commun polytechniques, et pas les moindres INPG (Grenoble), INPT (Toulouse) et INPL (Lorraine). Ces prépas vous permettent d'intégrer un des groupes en fonction de votre classement à l'issue de la 2ème année.

Vous n'avez pas été pris en spéciale, ou pas admis à faire 5/2 ?

Ben c'est pas dramatique non plus.
Cela ne signifie pas que vous êtes un(e) nul(le), mais simplement qu'à un moment donné, le système ne vous convenait pas ou plus. Les raisons peuvent être multiples, pas assez rapide, envie de plus de temps pour approfondir ou pour faire autre chose que bosser, ras-le-bol d'être trop encadré ou du rythme ...

Vous avez sans doute tiré de votre année (ou de vos deux ans) de bonnes bases de travail. Vous avez de toutes les façons acquis un bon niveau, qui vous permettra la plupart du temps d'envisager la suite sous les meilleurs auspices. Dans bien des cas, vous serez admis en école d'ingénieur, si tel reste votre souhait, après votre L2 ou votre L3. J'ai plusieurs fois vu des étudiants d'une promo de sup se retrouver dans la même école, et parfois en même temps : l'un avait fait une ou deux année de fac après sa sup, l'autre une ou deux année de spé.

Nombres d'élèves de mathématiques spéciales, y compris parmi ceux qui sont reçus à des concours tout à fait honorables, choisissent d'ailleurs de continuer en fac. Souvent parce qu'ils veulent faire de la recherche dans un domaine fondamental et pensent que les écoles qu'ils sont capables d'avoir ne leur permettront pas de faire ce qu'ils souhaitent. Parfois, simplement, parce qu'ils ont évolué dans leur choix et veulent bifurquer vers un domaine qui ne leur sera pas accessible par la voir préparatoire. Ils n'ont pas nécessairement raison, car de mon point de vue, pratiquement toutes les écoles permettent de tout faire.

Mais c'est un autre débat.

Mis à jour ( Mardi, 28 Juin 2011 08:48 )  

Nous avons 16 invités en ligne